Icon hamburger

Comment chercher un poste quand on en a déjà un

Comment chercher un poste quand on en a déjà un

Mettez ces quelques conseils en application pour réussir à chercher un poste alors que vous en avez déjà un.

Vous appréciez votre job, mais vous ne l’adorez pas. Ou alors, vous le détestez, et chaque minute est une torture. Ou peut-être que ce n’est pas le poste le problème, mais votre patron. Quelle que soit la raison, vous avez décidé qu’il était temps d’aller voir ailleurs et de trouver de meilleures opportunités. Dans l’idéal, vous pourriez simplement quitter votre poste et aller faire un tour à la Réunion en attendant que votre job de rêve se libère.

Malheureusement, vous n’avez pas la possibilité de démissionner en attendant de trouver une nouvelle place. Si la recherche d’emploi est chronophage et stressante en règle générale, la recherche d’emploi alors qu’on en a déjà un peut être carrément ingérable. Pour trouver un bon équilibre entre la recherche d’un nouvel emploi et l’occupation de votre poste actuel, suivez ces conseils.

Gardez le silence. Vous ressentez peut-être l’obligation de dire à votre patron que vous cherchez un emploi, mais si vous le faites, il risque de se mettre à la recherche de votre remplaçant avant même que vous n’ayez décroché une offre. Dites-le à aussi peu de personnes que possible et évitez de vous confier à vos plus proches collègues, même si vous leur faites totalement confiance. Faire une gaffe est facile, et si votre patron apprend par des rumeurs que vous êtes à la recherche d’un nouveau poste, ce sera bien pire que si vous l’avouez vous-même. Vous cacher ainsi peut paraître malhonnête, mais n’oubliez pas qu’en étant à l’écoute de nouvelles opportunités, vous ne faites rien de mal ou d’illégal (à condition de ne pas avoir de clause de non-concurrence dans votre contrat) !

Ne négligez pas votre poste actuel. Chercher un emploi demande beaucoup de temps et d’énergie, du temps et de l’énergie que vous risquez de ne pas consacrer à vos missions actuelles. Mais si vous vous laissez aller, non seulement votre patron et vos collègues le remarqueront, mais vous pourriez vous retrouver blâmé, voire viré. Vous devrez alors expliquer aux employeurs potentiels pourquoi vous n’êtes plus en poste, ce qui pourrait lourdement handicaper votre recherche.

Demandez de la discrétion. Lorsque vous passez des entretiens pour des offres, dites aux recruteurs que vous essayez de garder votre recherche secrète. Cela peut paraître bizarre, mais ils comprendront. Si vous ne prenez pas cette précaution, ils risquent d’appeler votre employeur actuel pour avoir des références ! Restez cool. Chercher un job en toute discrétion, c’est éventuellement sortir du bureau pour prendre un appel, ou s’habiller de manière plus formelle et prendre une pause déjeuner très longue les jours où vous avez des entretiens. Ne donnez de raisons de vous soupçonner à personne : ne prenez des appels qu’en-dehors des heures de bureau ou pendant vos pauses et dans la mesure du possible, ne prenez rendez-vous pour des entretiens d’embauche que pendant vos jours de congé. Si ce n’est pas faisable, gardez une tenue d’entretien dans votre voiture et faites un tour dans les toilettes d’un café pour vous changer.

N’utilisez ni le temps, ni les ressources de votre entreprise. Chercher et répondre à des offres au travail est un manque de respect pour votre employeur, sans compter que cela peut créer des problèmes si on vous surprend. Vous pourriez par exemple perdre votre  poste. Et n’imprimez pas votre CV au travail : utiliser l’imprimante commune, c’est risquer que le document tombe entre de mauvaises mains. Prenez des précautions en cherchant des offres avant et après le boulot, le weekend, ou pendant votre pause déjeuner de chez vous ou d’un café.

Restez professionnel. Lorsque vous aurez décroché un nouveau poste, le dire à votre patron et à vos collègues sera peut-être le plus difficile. Ils pourraient être tristes, choqués, ou se sentir trahis, mais votre façon d’annoncer la nouvelle peut faire la différence entre partir la tête haute et couper les liens pour de bon. Tout d’abord, respectez le préavis d’usage en prévenant votre employeur. Proposez aussi d’aider votre manager à trouver, voire même à former, votre remplaçant. Et travaillez dur sur les derniers jours, aussi dur que si vous n’étiez pas sur le point de partir. Ne pas partir en beauté entraînerait du ressentiment de la part de votre patron et de vos collègues. Ils ne seront peut-être pas ravis de votre départ malgré tout, mais ils apprécieront votre professionnalisme, ce qui vous servira à l’avenir si vous avez besoin qu’ils vous servent de référence.

Ces articles pourraient vous intéresser :
Entretien d’embauche : les 7 erreurs à éviter
Vous détestez votre job mais ne pouvez pas démissionner ? 6 façons de rester motivé
Nouvel emploi, nouvelle région : de sacrés changements !
Les 6 façons de ruiner sa carrière