Demande d’augmentation à la rentrée : préparez-vous dès maintenant

 Augmentation salaire

Septembre, c’est le bon moment pour demander une augmentation, à condition d’avoir bien préparé ses arguments. Discours qui fait mouche, bon timing et vocabulaire approprié : tout ce qu’il faut savoir pour convaincre votre employeur que vous méritez un meilleur salaire.

Attendez le moment opportun
Le réflexe dans beaucoup d’entreprises est d’attendre l’entretien annuel d’évaluation de janvier ou de juin pour aborder la question de la revalorisation salariale. Ce n’est pourtant pas toujours la meilleure stratégie car si tous les employés font la demande au même moment, l’employeur pourrait finir par se montrer moins généreux… La rentrée de septembre peut constituer un bon timing, à condition de ne pas venir solliciter votre employeur tout de suite après son retour de vacances. Attendez que la période de rush soit passée, profitez qu’il se soit bien reposé pour lui envoyer un petit mail et ainsi le sonder : « J’aimerais vous rencontrer pour un entretien informel. »

Renseignez-vous
Pour le bon timing, le bon discours à adopter, la fourchette salariale à laquelle prétendre et les possibles réactions à anticiper, vous avez toujours la possibilité d’aller à la pêche aux renseignements auprès de vos collègues. Les plus expérimentés au sein de l’entreprise sont une mine d’information pour savoir comment s’y prendre et en apprendre plus sur la politique de la société en matière de rémunération. A vous de jouer autour de la machine à café…

Affutez vos arguments
Avant le face-à-face avec votre patron, il va falloir vous montrer à la hauteur de votre requête et lui prouver que vous méritez cette augmentation. Comment ? En lui démontrant par A + B que le travail que vous avez accompli ces derniers mois le vaut : des missions réussies, une marge commerciale en hausse, des traces écrites de clients ou de fournisseurs satisfaits, la mise en place d’un outil performant… Si vous avez pris des initiatives, accepté de nouvelles responsabilités ou consenti à ne pas compter vos heures, c’est aussi le moment de l’exposer.

Auto-évaluez-vous
Mais au fait, combien je vaux ? Il est parfois difficile de savoir si vous méritez une augmentation et si oui, de combien. Pour vous aider à mener ce travail d’auto-évaluation, il existe des études de rémunération et des outils de simulation sur Internet permettant de donner une fourchette de salaire en fonction d’un poste donné, d’une expérience, de l’ancienneté… Vous pouvez aussi interroger des collègues en qui vous avez confiance, ainsi que votre entourage, même si celui-ci pourrait manquer d’objectivité.

Jouez-la subtil
Il est important également de bien préparer votre discours en utilisant un vocabulaire et des formules appropriés. Même si vous estimez largement le mériter, évitez la requête trop frontale du type « je veux une augmentation ». Préférez des interrogations plus subtiles, par exemple : « Comment sont évaluées mes performances ? » ou « Quelle est la politique salariale de l’entreprise ? » Une manière fine de faire comprendre que l’entretien que vous avez sollicité concerne une éventuelle revalorisation salariale, sans apparaître comme trop vénal ni trop offensif.