Icon hamburger

HappyAtWork : le bonheur en entreprise !

HappyAtWork : le bonheur en entreprise !

L’édition 2016 du classement HappyAtWork vient de sortir. Ce palmarès, réalisé par Meilleures-entreprises.com, donne une photographie des entreprises françaises dans lesquelles les salariés se sentent le plus heureux.

Les notes proviennent exclusivement des salariés. La méthode est simple : chaque salarié peut noter en ligne l’entreprise où il travaille en répondant à 18 questions fermées et quatre questions ouvertes : « Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre entreprise ? », « Qu’est-ce qui vous plaît le moins dans votre entreprise ? », « Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre poste et responsabilités ? », « Qu’est-ce qui vous plaît le moins dans votre poste et responsabilités ? ».

Concernant les questions fermées, elles sont construites autour de deux thématiques et six dimensions : la motivation (développement professionnel, environnement de travail, management) et l’engagement (reconnaissance, fierté et plaisir). C’est la notion globale d'”empowerment” qui est analysée ici, à savoir, la façon par laquelle l’individu accroît son estime de soi, sa confiance en soi, ses capacités d’initiative et de contrôle de sa vie. Plus de 29 000 personnes issues de 4 600 entreprises ont ainsi participé aux questionnaires. Le résultat ? Plus d’un Français sur deux (52,2 %) se dit heureux au travail. En 2015, l’enquête indiquait un pourcentage inférieur : 45,4 %. Le bonheur semble donc gagner du terrain en entreprise !

Celles qui ont mis en place des politiques de bien-être au travail depuis plusieurs années remportent le gros lot.

– Danone arrive en tête de liste avec une note de 4.05/5

– Air Liquide prend la troisième place du classement avec une note de 4.03/5.

– La seconde place est occupée par DCNS.

– Parmi les neuf premières entreprises de plus de 5 000 salariés, on compte deux autres grandes entreprises du secteur agroalimentaire, Nestlé et Lactalis et deux autres groupes aéronautiques et de défense : Safran et le Commissariat à l’Energie Atomique).

En réalité, on retrouve les mêmes que l’année dernière, mais dans un ordre différent. Seul petit nouveau, Michelin, récompensé pour sa politique de responsabilisation des salariés issue du terrain. On notera l’absence des grandes maisons du luxe et des cosmétiques comme LVMH ou L’Oréal.

Pour les entreprises de 250 à 5 000 salariés, trois noms se distinguent : l’éditeur de jeux vidéo Ubisoft, l’éditeur juridique LexisNexis et le voyagiste Voyages-SNCF.com. Les raisons de cette affection ? Chez Ubisoft, par exemple, une dimension humaine avec une hiérarchie aplanie, la possibilité d’évoluer et de changer de poste, et une souplesse qui se sent même dans la façon de s’habiller (jean/baskets autorisés). Des critères qui séduisent particulièrement les jeunes actifs, qui citent « l’impression de progresser et d’apprendre », « le sentiment qu’on leur fait confiance », « la qualité des relations au sein de leur entreprise », « le plaisir à faire leur travail » et « le sens du travail » comme critères essentiels du bonheur au travail.

Et vous comment jugez-vous votre entreprise ? Etes-vous heureux de travailler pour votre société ?