Icon hamburger

Candidats, misez sur les soft skills !

Candidats, misez sur les soft skills

Certes, les compétences techniques restent primordiales, mais les qualités humaines, ou soft skills, s’avèrent de plus en plus importantes aux yeux des recruteurs.

L’enquête de LinkedIn

Selon l’enquête publiée par le célèbre réseau social LinkedIn le 11 avril 2016, le regard des jeunes diplômés français sur les qualités attendues lors d’un recrutement n’est pas le même que celui des recruteurs. Ainsi, pour les candidats à l’embauche, c’est la valeur du stage (31 %) qui prime sur les qualités personnelles (20 %), tout l’inverse de ce que pensent les recruteurs, pour qui les soft skills (31 %) priment sur les stages (19 %) ! Les soft skills qui intéressent le plus les recruteurs :

– l’adaptabilité (61 %),

– l’optimisme (48 %),

– la créativité (47 %),

– et l’esprit d’équipe (42 %).

Pourquoi les soft skills prennent de l’importance

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette montée en puissance des soft skills :  

Avec le développement des nouvelles technologies, les salariés entrent en compétition avec les machines. Une robotisation du marché du travail qui déshumanise en partie les métiers mais qui d’un autre côté, exigent des qualités humaines pour contrebalancer : compétences sociales, relationnelles, voire émotionnelles sont mises en avant.
Par rapport au recrutement, à compétences techniques égales, les soft skills apportent un “plus” à l’heure où les recruteurs reçoivent des centaines de CV par jour. Aussi, n’hésitez pas à marquer votre différence par votre personnalité ! 

Les métiers techniques notamment ont évolué. Aujourd’hui, un ingénieur est amené à gérer des problématiques humaines, sociales et économiques. Dans une concurrence exacerbée et face à des clients de plus en plus exigeants, il doit aiguiser son sens du contact et ses capacités pédagogiques.
D’ailleurs, les écoles d’ingénieurs intègrent de plus en plus de soft skills dans leurs cursus. Par exemple, à l’ENSGSI de Nancy, les cours dédiés aux soft skills (communication non verbale, clown-théâtre, négociation, management d’équipe…) occupent un tiers du temps. De son côté, l’UTC (Université de technologie de Compiègne) préfère parler de “sciences humaines et sociales” et propose une centaine d’UV allant des techniques de créativité à la philosophie, pour apprendre à réfléchir et analyser.     

Comment mettre ses qualités personnelles en avant

Les candidats doivent valoriser leurs soft skills dès le stade du CV. A travers la rubrique loisirs par exemple, où l’on peut placer son investissement dans le milieu associatif ou dans un club sportif. Le recruteur peut y voir un certain goût pour le leadership et l’acquisition de compétences sociales.
Les séjours et les expériences à l’étranger sont également à promouvoir, pour l’ouverture d’esprit, l’apprentissage de cultures et d’environnement de travail différents entre autres.  
Bien entendu, c’est surtout au cours de l’entretien que vous devrez montrer l’étendue de vos soft skills, en portant particulièrement attention sur votre “savoir-être” !