Icon hamburger

Les embauches reprennent !

slasherUne bonne nouvelle qui fait du bien en ces temps de morosité : les intentions d’embauche n’ont jamais été aussi importantes depuis sept ans !

C’est le constat établi par l’étude annuelle “Besoins en main-d’œuvre” de Pôle Emploi publiée le 12 avril dernier. En effet, pour 2016, les perspectives de recrutement des entreprises ont augmenté de 5,1 %, contre 2,3 % en 2015. Cette augmentation représente 88 000 projets de recrutement supplémentaires, pour un total de 1,82 million d’embauches potentielles. Et 80 % de ces projets se réalisent effectivement, un bon taux de réussite donc.
Cette étude est basée sur un questionnaire envoyé à plus de 1,6 million d’établissements, issus de tous les secteurs d’activité et de toutes les zones géographiques.

Les rabat-joie diront que l’augmentation des postes prévus concerne surtout des contrats saisonniers, les intentions d’embauche pour les emplois non saisonniers n’augmentant elles que de 2,8 %. La part des emplois durables (CDI ou contrats de plus de six mois) a baissé par rapport à 2015, mais s’établit tout de même à 56,3 %.  

Parmi les emplois saisonniers, le tourisme notamment connaît une hausse de 8,6 % et constitue environ 45 % des projets. Il faut également compter avec les postes saisonniers agricoles (viticulteurs, cueilleurs…).

Si l’industrie affiche une légère hausse de 2,6 %, tout emploi confondu, c’est le secteur des services qui reste le premier recruteur de France, avec 41 % des intentions d’embauche (+ 4,5 % sur un an). A la fois les services à la personne comme la restauration ou l’aide à domicile, et les services aux entreprises, avec des métiers parfois très qualifiés comme les ingénieurs.
Contrairement à 2015, le secteur de la construction prévoit d’embaucher (+ 12 % d’intentions) ! 

Ainsi, dans le “top 15” des métiers qui recrutent, on trouve les emplois saisonniers agricoles, les serveurs de café et de restaurant et les aides à domicile, mais aussi les agents d’entretien de locaux, les professionnels de l’animation socioculturelle, les ouvriers non qualifiés, les artistes, les vendeurs, les aides-soignants, les médecins… Nouveauté, les ingénieurs font cette année leur entrée dans le classement !

Ce sont surtout les petites entreprises qui peinent à recruter, près d’un tiers ! Le nombre d’offres de Pôle emploi non pourvues est en baisse mais se situe tout de même entre 180 000 et 200 000. Parmi les solutions retenues pour mieux recruter, améliorer la formation des candidats, souvent inadéquate.