3 bonnes raisons de “slasher”

slasher

On les appelle les “slashers”, comme le slash du clavier qui sépare plusieurs éléments. Des individus qui cumulent plusieurs métiers en même temps. Une pratique anglo-saxonne qui tend à se généraliser en France. Avec ses inconvénients mais aussi ses avantages !

Vous ne parvenez pas à choisir Vous avez étudié la littérature puis les Ressources Humaines et les sciences de l’éducation. Vous avez développé une expérience dans l’un de ces domaines mais êtes tenté par d’autres métiers ? Ne culpabilisez pas et tentez de les exercer en même temps ! Certes, les employeurs n’apprécient pas toujours les profils caméléons – qui peuvent passer pour instables – mais le monde du travail est en train de changer considérablement. La crise est passée par là, avec son lot de précarité de l’emploi et de stagnation salariale. Avoir plusieurs métiers dans sa carrière devient courant… Y compris pour les plus âgés, en cours de reconversion. Vous vous ennuyez rapidement “Slasher” implique de jongler entre plusieurs emplois du temps. Pour certains, cela s’avérera un véritable casse-tête chinois ; pour d’autres, au contraire, ce sera l’occasion d’occuper la moindre portion de temps disponible ! Pour leur plus grand bonheur… Là encore, toutes les combinaisons de statuts et de métiers sont possibles : mi-temps salarié avec activité d’auto-entreprenariat facturée, pigiste et vendeur à domicile, agent immobilier indépendant et webmaster… De jour comme de nuit ! Vous avez des passions chronophages L’écriture, le yoga, la musculation, la musique, la mode… Quelle que soit votre passion, vous l’avez dans la peau et il vous est difficile aujourd’hui de vous en passer. Avec le développement d’Internet, du statut d’entrepreneur et des nouveaux métiers comme le coaching, vous avez la possibilité de faire de vos passions une activité professionnelle ! “Quitte à trimer, autant que ce soit pour des métiers qui nous plaisent”, telle pourrait être la devise des slashers. Vous avez du mal avec l’autorité Sociologiquement, les slashers sont plutôt des jeunes entre 25 et 35 ans, issus de la génération Y, voire Z. Une génération “ultra-connectée” avide de liberté et d’autonomie ! Exit donc les horaires fixes et l’autoritarisme à la “papa”… Si vous vous retrouvez dans ce portrait, vous deviendrez vite adepte du slashing.