Icon hamburger

Les cadres se font désirer !

cadres se font désirerL’étude “Recrutements et tension” de l’Apec publiée en décembre 2015 peut surprendre en ces temps de chômage : six recruteurs sur dix peinent à attirer et à recruter des candidats cadres, particulièrement les cadres expérimentés. Ce résultat est le même qu’en 2013. Le sentiment de tension est ainsi relativement élevé puisque 61 % des recruteurs ont éprouvé des difficultés à recruter les candidats adéquats en 2014. Les fonctions pour lesquelles les recruteurs peinent à recruter sont l’informatique (73 % de recrutements jugés difficiles) et la production industrielle-travaux et chantier (62 % de recrutements jugés difficiles). Une première raison concerne le nombre de candidatures par offre : 29 en moyenne dans la fonction informatique, 40 dans la production industrielle, la moyenne de l’ensemble des fonctions se situant à 44. Cependant, pour l’informatique, cette tension serait en partie artificielle, produit de la multiplication des offres d’emploi. En effet, les ESN notamment diffusent des offres en continu pour se constituer un vivier de candidats. En revanche, 11 % des recruteurs jugent leurs recrutements de cadres faciles, surtout pour les fonctions communication-création, ressources humaines, gestion-finance-administration et direction d’entreprise. Les résultats varient également selon les régions. Tandis que le Limousin rafle la palme de la région où il est le plus facile de recruter, la Picardie, mais aussi l’Alsace et le Poitou-Charentes connaissent plus de difficultés à recruter des cadres. Autre critère analysé par l’Apec : les créations de poste qui ont continué de baisser par rapport à 2013, représentant 48 % des motifs de recrutement, 52 % étant des remplacements. Par ailleurs, on retiendra que 85 % des offres sont des CDI, que dans 10 % des cas le recrutement est finalement abandonné, et que dans près de 20 % il est toujours en cours.