Icon hamburger

Audit-conseil : où sont les opportunités pour les jeunes diplômés ?

Audit-conseil

Les candidats sont en position de force sur le marché de l’audit-conseil, toujours pénurique. Cependant, les places restent chères quand on manque d’expérience. Quelques pistes à suivre pour se faire recruter quand on débute…

Les Big Four Deloitte, Ernst & Young, KMPG et PwC, ces quatre grands cabinets ont prévu une forte hausse de leurs recrutements pour 2016. Leur cible privilégiée : les jeunes diplômés (école de commerce, ingénieurs, universitaires…), qui devraient représenter 3 200 personnes embauchées en CDI pour 2015-2016 en France, soit 24 % d’augmentation par rapport aux objectifs 2014-2015. Ernst and Young, la plus sollicitée par les étudiants en commerce selon Universum, est la plus ambitieuse avec 1 251 personnes recrutées en CDI, dont 900 jeunes diplômés. Une croissance et une mobilité confirmées, et l’apparition de nouvelles expertises des métiers du conseil liées aux nouvelles technologies (Big data, cybersécurité…) – en plus des métiers du chiffre – peuvent expliquer cette embellie. Les activités forensic, RSE et développement durable ou encore systèmes d’information boostent également le secteur. Attention, la sélection est rude : trois entretiens, des tests de personnalité et d’anglais et des études de cas ! Les cabinets qui montent En dehors des Big Four, il existe de nombreux cabinets de taille plus petite susceptibles de vous recruter. Parmi eux, les très dynamiques SIA Partners – fort d’une croissance annuelle de 22 % – SR Conseil, qui a doublé ses effectifs en 7 ans, et BDO, qui recrute 60 à 80 personnes par an, dont des jeunes diplômés. L’occasion d’acquérir des compétences pluridisciplinaires, avec des possibilités d’évolution plus rapides. Autres avantages : une hiérarchie et des méthodes de travail plus souples, et une ambiance généralement moins stressante. De nouvelles fonctions Parfois perçu comme austères, les cabinets d’audit et d’expertise comptable essaient d’attirer et de conserver les jeunes. Pour preuve, en 2014, la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes (CNCC) a lancé une campagne de communication avec pour slogan “Peut-on être auditeur légal et porter des lunettes rouges ?”. Les domaines les plus prisés : l’expertise comptable (85 %), le social (41 %) et l’audit (31 %). Autre moyen d’attirer de nouvelles recrues, l’apparition de nouvelles fonctions comme collaborateur ou conseiller en gestion. Les missions évoluent vers l’accompagnement, le conseil ou la gestion de patrimoine ; les marchés publics et la RSE (Responsabilité Sociétale et Environnementale). De quoi tenter sa chance…