Icon hamburger

Quelles compétences pour les métiers de la comptabilité ?

Les métiers de la comptabilité peuvent être variés, en fonction du niveau et du lieu d’exercice. Ils réclament cependant des compétences communes appréciées des entreprises !

les métiers de la comptabilitéLes diplômes de base Tout dépend du niveau auquel vous souhaitez exercer. Le premier “échelon” des métiers de la comptabilité est celui d’aide-comptable, qui nécessite au minimum un BEP, de plus en plus un Bac Pro. Les assistants de gestion et les comptables doivent posséder un niveau BTS ; les directeurs administratifs et financiers ou les auditeurs, un master. Dans tous les cas, les entreprises exigent aujourd’hui une formation et la maîtrise de la bureautique, c’est-à-dire des logiciels appliqués à la comptabilité (SAGE, CEGID, EBP, CIEL…). Rigueur et organisation sont bien sûr de mise ! Privilégiez les formations offrant un contenu pratique et des périodes en entreprise, notamment en cabinet d’expertise. Le métier requiert beaucoup de mécanique pratique et les employeurs recherchent toujours les profils les plus opérationnels possibles. La montée des compétences techniques Avec le développement des CSP (Centres de Services Partagés comptables) et des ERP (Enterprise Resource Planning), la dématérialisation et l’intégration de données, la fonction de comptable a évolué vers le système d’information, l’informatique, mais aussi la communication et la formation. Ainsi, les recruteurs sont particulièrement sensibles à vos compétences techniques et à vos capacités d’analyse, de plus en plus étendues : contrôle de gestion, trésorerie, reporting, etc. Dans ce contexte, la polyvalence est donc très recherchée (fiscalité, contrôle interne par exemple), surtout dans les petites entreprises, où les postes sont moins compartimentés. Les “plus” qui peuvent faire la différence Plusieurs critères entrent ici en ligne de compte. La maîtrise de l’anglais en fait partie. Souvent négligée dans des métiers qui renvoient une image plutôt administrative, elle peut vous permettre de négocier votre salaire à la hausse, notamment dans les entreprises à dimension internationale ! Deuxième critère important : la notion de conseil, qui gagne du terrain dans les métiers de la comptabilité. Ceux qui ne veulent pas se lancer dans de longues études peuvent ainsi s’arrêter en licence, professionnelle de préférence, ce qui leur permettra de se familiariser avec cette notion de conseil, auprès d’une clientèle particulière par exemple. Les deux derniers critères notables concernent la spécialisation (information financière, comptabilité environnementale, comptabilité publique…) et la connaissance des règlementations internationales.