Icon hamburger

Retour sur les bancs de l’école : quelle note donneriez vous à votre patron ?

4 jobs en or en comptabilité-finance

Quand vous étiez à l’école, vous est-il arrivé de souhaiter pouvoir inverser les rôles et donner une note à votre instituteur ? Les salariés peuvent désormais noter leurs supérieurs dans un nouveau sondage de CareerBuilder, et la plupart pense que leur manager fait plutôt du bon travail.

D’après cette étude, 47 % des salariés pensent que leur manager mérite 15 ou 18 sur 20, seuls 21 % lui donnant entre 5 et 8 sur 20. « Ce sont souvent les managers qui doivent évaluer la performance des salariés, mais il est tout aussi important pour les managers de demander aux salariés des retours réguliers sur leurs propres performances », estime Rosemary Haefner, DRH de CareerBuilder Global.

Meilleur que le patron ?
Les managers sont là pour servir de mentors et pour aider les membres de leur équipe à apprendre et à évoluer en tant que professionnels. Pourtant, certains salariés français pensent qu’ils devraient occuper la place de leur patron. D’après le sondage, près d’un salarié sur 5 pense qu’il ferait le travail de son patron mieux que ce dernier. D’autres pensent simplement que leur patron n’est pas fait pour cette position – 24 % disent que leur patron ne devrait pas occuper un poste de leader.

Peut mieux faire
Même si les salariés ne sont pas prêts à occuper le poste de leur patron, ils sont capables d’estimer dans quels domaines il gagnerait à s’améliorer pour un meilleur management. La reconnaissance du travail des salariés (48 %) arrive en tête des domaines à améliorer, suivie par le style de communication (45 %), l’attitude envers les salariés (43 %), et la capacité à accepter les critiques constructives (42 %).

De beaux efforts
Les salariés n’ont pas que des critiques négatives à adresser à leurs supérieurs – ils sont aussi capables d’identifier les domaines dans lesquels leurs managers excellent. Interrogés sur les plus grandes forces de leur patron, 50 % citent leur attitude envers les salariés.

Parmi les autres réponses se trouvent :

  • – Le professionnalisme sur le lieu de travail : 49 %
  • – Les compétences/l’expertise : 48 %
  • – La reconnaissance du travail des salariés : 47 %
  • – La disponibilité pour les salariés : 43 %
  • – La capacité à accepter les critiques constructives : 39 %
  • – Le style de communication : 33 %
  • – L’équité/le traitement égal de tous les salariés : 24 %
  • – La défense du service auprès de la direction : 19 %

Développer votre relation avec votre patron
Si les salariés ne considèrent par leur patron comme un leader, l’écouter ou suivre ses conseils ou recommandations peut être compliqué. Mais ne pas respecter un supérieur ne vous permettra pas de prendre son poste. Si vous voulez un jour devenir manager, vous devez être capable de travailler avec tous les types de personnalités et les différents styles de management. Vous pouvez toujours apprendre de votre patron – qu’il mérite 20 ou 6 sur 20.

Et si vous avez des commentaires, n’hésitez pas à les partager – de façon constructive. Orientez la conversation sur l’aide que vous pourriez apporter à votre patron et, en restant professionnel, offrez des suggestions sur la façon dont vous pourriez peut-être mieux travailler ensemble.

« Les meilleurs managers font un effort pour comprendre ce dont les salariés ont besoin pour mieux faire leur travail et cherchent à éliminer les obstacles qui pourraient se dresser entre les collaborateurs et la réussite », selon Rosemary Haefner.