Icon hamburger

Les nouvelles technologies contre l’emploi ?

nouvelles technologiesD’après des études publiées par le MIT et l’université d’Oxford, 50 % des métiers seront automatisables d’ici 20 ans. En France, le cabinet Roland Berger donne le chiffre de 42 %. Si certains métiers (pompiste, écluseur…) ont déjà totalement disparu, d’autres, comme conducteur de train ou caissier, sont en passe de disparaître. Les métiers intellectuels (administrateurs, juristes…) jusqu’ici relativement préservés, seraient également touchés. La question est de savoir si cette robotisation détruira ou créera des emplois. Alors que pour le cabinet Roland Berger cela détruirait 3 millions d’emplois d’ici 2025, le Syndicat des machines et technologies de production (Symop) certifie que toutes les entreprises ayant acquis un robot depuis deux ans ont maintenu, voire créé des emplois. Cette différence est notamment due au fait qu’aucune étude n’a encore évalué les gains de productivité et les nouvelles activités créées. Or, les nouvelles technologies ont aussi généré de nouveaux métiers…