Icon hamburger

Connaître ses forces et ses faiblesses avant l’entretien

entretien

C’est une des questions classiques de l’entretien d’embauche : « quels sont vos défauts ?» Difficile d’éluder la question ou pire encore répondre ne pas en avoir ; pourtant il ne serait pas très judicieux de décocher une vérité assassine du type « et bien il faut bien avouer que j’ai beaucoup de mal à respecter les délais impartis ». Mieux vaut essayer de donner une réponse qui ressemble à un défaut mais qui soit en fait une qualité appréciée dans le domaine d’activité que vous convoitez. Par exemple : « parfois quand je suis sur un dossier, je ne sais pas m’arrêter et je me retrouve à faire des horaires bien au-delà de ce que je devrais ».

Aussi plutôt que d’espérer que ce type de question ne vous soit pas posée en entretien, réfléchissez et listez vos qualités/ défauts, forces/faiblesses avant de vous retrouver devant un recruteur. En fait, si vous voulez vous rendre un véritable service, vous devriez penser à ces questions bien plus en amont, avant même de commencer votre recherche d’emploi !

« Connaître ses qualités et défauts avant de démarrer sa recherche d’emploi vous permettra de préciser quels types d’emplois correspondent le mieux à vos qualités et aptitudes » conseille Neil KOKEMULLER, Professeur de Marketing et ancien directeur commercial. « Postuler à un emploi qui ne correspond pas à vos aptitudes, c’est vous mettre vous-même dans une situation d’échec et de perte de temps. Entrer dans un processus de recrutement, conscient de ses forces et de ses faiblesses est un facteur d’efficience pour vous vendre face à un recruteur ».

#1 Comment identifier ses forces, ses faiblesses.
L’idée même de déterminer ses qualités et ses défauts peut paraître intimidant pour certains voire décourageant pour d’autres. Il existe cependant quelques méthodes à tester qui permettent de rendre l’exercice plus facile.

Lea McLEOD, professionnelle en coaching  et gestion de carrière, suggère d’utiliser des tests de personnalité qui aideront à mettre en évidence vos compétences et vos qualités. « Vous trouverez sur la toile bon nombre de tests dans tous les domaines : de la gestion de crise à votre type de mémoire, ou encore votre capacité à gérer la pression ou l’autorité ».

« Un autre moyen d’évaluer ses qualités et défauts est de demander à votre entourage (personnel et professionnel) de vous donner un avis honnête et objectif. Demandez à des personnes qui vous connaissent bien de vous décrire en 2-3 qualités et défauts » conseille  Lea McLEOD. « Très souvent des personnes extérieures ont plus de recul et mettent en perspective des traits de notre personnalité qu’on ne voit pas soi-même. Faites de même au niveau professionnel avec vos forces et faiblesses ».

Il peut être également judicieux de réfléchir aux retours que vous avez eus de vos responsables lors d’entretiens officiels. « Revenez sur vos entretiens bilans, entretien annuels » déclare Patricia VARGAS, responsable marketing chez Halogen Software, spécialisé dans  les solutions de management RH. « Réfléchissez aux remarques, aux feedbacks que vous avez reçus de votre manager, de vos pairs, de vos collègues lors de situations inhabituelles, quels sont les tendances qui s’en dégagent ?  
Par exemple, si l’on vous répète fréquemment que vous avez un bon esprit d’équipe ou que vous êtes très proactif, prenez en note
. »

#2 Considérer autant le savoir-être que le savoir-faire.
Lorsque vous travaillez sur vos « savoirs », ne vous arrêtez pas à vos compétences techniques, prenez en compte vos compétences relationnelles (capacité à communiquer, à faire passer des idées, au management, à la résolution de problèmes, etc.). Tous ces aspects de votre personnalité peuvent s’avérer tout aussi importants pour un employeur.

Lea McLEOD déclare : « Généralement, vous avez une idée des domaines dans lesquels se situent vos forces : les tâches, les process, le relationnel ou la communication. Ce sont les composantes principales pour faire correctement son travail dans n’importe quel secteur d’activité. D’un point de vue technique, si vous recherchez un emploi avec de véritables composantes spécifiques, vous devez absolument savoir où en sont les vôtres. Ces types de savoirs sont généralement testés par les employeurs comme dans l’ingénierie, l’informatique ou encore les relations publiques. »

#3 Mieux se connaître facilitera votre recherche.

entretien « Une fois que vous aurez identifié vos forces, vos qualités, cela vous aidera à déterminer les types de métiers qui vous correspondent le plus » conseille Patricia VARGAS. « Cela vous aidera également lors de l’entretien face à un recruteur. Vous devez en effet être en mesure d’expliquer clairement quelle sera votre valeur ajoutée dans un poste donné. »

Cette dernière souligne l’importance de trouver l’emploi qui vous correspond, car il est préférable de se sentir à l’aise et confiant dans son poste. Inutile de prendre un nouvel emploi pour se rendre compte après coup que vos compétences ne sont pas utilisées à leur juste valeur ou que les valeurs de l’entreprise s’avèrent très (trop) éloignées des vôtres.

Cependant, il se peut que ce nouveau poste qui correspond à vos aptitudes soit aussi un « laboratoire d’opportunités » où vous aurez besoin de progresser dans de nouvelles directions. Ce serait alors une situation gagnant-gagnant pour votre employeur et vous-même. «Vous seriez alors, impliqué dans votre emploi, et une réelle valeur ajoutée pour le succès de l’entreprise » ajoute Patricia VARGAS