Icon hamburger

Rémunération : mais au fait, combien je vaux ?

valeur

C’est un incontournable de l’entretien de recrutement : la question du salaire. Un jeu de négociation peut s’engager autour de cette discussion entre le recruteur et le candidat.
Pour ce dernier, mieux vaut avoir une estimation assez juste de ce qu’il est en droit d’attendre.
Voici quelques clés pour tomber dans le mille.

« Alors, vous demandez combien ? » Si tous les recruteurs ne posent pas cette question aux candidats, certains n’hésitent pas à le faire, attendant de leurs interlocuteurs qu’ils s’auto-évaluent.
Demander d’emblée une trop grosse rémunération, c’est le signe d’une personne présomptueuse en dehors de la réalité.
Au contraire, demander un salaire situé dans la fourchette basse est la marque d’une personnalité en manque de confiance.
Mieux vaut donc essayer de viser le plus juste possible. Comment ? En se renseignant au maximum sur les rémunérations pratiquées par rapport à votre profil. Combien gagnent vos camarades de promo qui sont sortis avec le même diplôme que vous ? Vous devriez pouvoir le savoir en questionnant ceux avec qui vous êtes resté le plus proche.
Peut-être aussi avez-vous dans votre entourage des personnes travaillant dans les ressources humaines ou la comptabilité et qui peuvent vous renseigner sur les grilles de salaires pratiquées ?

PME ou grande entreprise ? Paris ou province ?
Par ailleurs, Internet est un formidable outil de connaissance en temps réel.
Vous pouvez vous renseigner sur ce qui se passe autour du métier concerné, y compris en ce qui concerne la rémunération.
Le site de l’APEC propose un outil de rémunération précis, en fonction de différents critères.
D’autres sites aident aussi les personnes en recherche d’emploi dans ce registre, tels Le Pariteur.
Sans oublier les études de rémunération des cabinets de recrutement (Michael Page, Hays, Hudson…). Le benchmarking, qui consiste à analyser comparativement un secteur d’activité, permet aussi d’obtenir des informations sur les salaires pratiqués et les différences de rémunérations qui peuvent exister selon les entreprises visées. En effet, il faut bien prendre en considération la situation de l’entreprise pour laquelle vous postulez. Pour un même profil et un même métier, vous ne pouvez pas exiger un même salaire dans une modeste PME et dans un grand groupe leader de son secteur, dont la grille salariale et les avantages pratiqués (primes, intéressement…) sont forcément plus importants, mais aussi plus figés.
Sachez enfin qu’il ne faut pas demander un même niveau de rémunération à une entreprise située en province, par rapport à une concurrente située en région parisienne.