Icon hamburger

4 conseils pour réussir sa première période d’essai

Jeune diplômé, vous allez vivre votre première période d’essai. Une façon à la fois pour l’employeur et pour vous de vérifier si vous êtes faits pour travailler ensemble.

Faites bonne impression
Soignez votre présentation, tant au niveau de votre look – qui doit dans l’idéal « coller » à l’esprit de l’entreprise – que de votre phrasé et de votre comportement (respect des horaires, politesse…). N’oubliez pas, on n’a qu’une seule fois l’occasion de faire une première bonne impression, alors ne la gâchez pas. Le tout en restant le plus naturel possible !

Intégrez-vous
Posez des questions sur vos missions, discutez avec vos collègues à la machine à café ou au déjeuner… Même si cela vous demande des efforts, cela montre que vous cherchez à vous intégrer dans l’entreprise et que vous avez l’esprit d’équipe. Pour autant, n’en faites pas trop.

Communiquez
Vous ne parvenez pas à boucler un dossier ? Vous rencontrez des difficultés avec un client ou avec un partenaire ? N’hésitez pas à en parler avec votre responsable. N’attendez pas, au risque de vous embourber. On est souvent plus tolérant avec un débutant qu’avec une personne confirmée.

Tenez le cap
Depuis 2008, la durée légale de la période d’essai a été étendue à quatre mois, renouvelables pour les cadres. Dans tous les cas, sa rupture par l’employeur peut intervenir immédiatement dès la première semaine, le préavis passant à 48h entre 8 jours et un mois de présence, à deux semaines après un mois et à quatre semaines après trois mois. Un temps « suspendu » qui peut paraître assez long et que vous devez optimiser.