Icon hamburger

Combler des « trous » dans son CV

Combler des « trous » dans son CV

Chômage, petits boulots, maternité, les « trous » dans un CV sont parfois difficiles à gérer. Nos conseils pour vous y aider…

Dédramatiser

De manière générale, les recruteurs considèrent qu’il y a un « trou » dans un CV à partir d’au moins six mois d’inactivité. Au-dessous, on ne vous en tiendra généralement pas rigueur. Au-delà, ne cherchez pas à cacher le « vide » : pause entre deux emplois, tour du monde, congé maternité, tout peut se justifier ! Enfin, ne négligez pas les rubriques « annexes » (loisirs, compléments…) : certains recruteurs ont été amenés à choisir un candidat rien que pour elles !

Expliquer

L’idéal est de trouver des liens avec le monde professionnel ou le poste recherché. C’est peut-être grâce à cette passion à laquelle vous vous êtes pleinement consacrée que vous avez développé votre réseau ; voyager vous a certainement permis d’approfondir vos connaissances en langues. Faire une pause, c’est également se donner le temps de la réflexion. Formation, bilan de compétences, sont à mettre en avant. Pensez également à la lettre de motivation, notamment pour expliquer les « accidents » de la vie (chômage, maladies…).

Privilégier le CV thématique

Dans un CV classique, les expériences s’enchaînent de manière antéchronologique et de façon linéaire. Il est plus difficile de lire les dates d’un CV thématique, les « trous » se voient donc moins. Un CV idéal pour ceux qui ont effectué des missions de nature différente ou qui sont passés par des missions éloignées de leur métier d’origine, en attendant de décrocher un poste plus adapté à leur parcours…