Icon hamburger

Ces cinq règles professionnelles qui doivent être contournées !

Certaines règles sont incontournables, comme arriver à l’heure ou encore éviter de colporter les rumeurs notamment sur votre manager ou vos collègues. Si vous souhaitez évoluer professionnellement, vous n’avez pas le choix : vous devez les respecter. D’autres règles s’avèrent moins strictes. Il est même parfois bénéfique de les transgresser, ou tout du moins, de les contourner. Voici plutôt cinq « commandements » qui remplaceront cinq règles beaucoup moins immuables que vous ne le pensiez.

Commandement n°1 -- Toujours je veillerai à optimiser mon organisation…
…plutôt que croire à l’adage « Plus vous passerez de temps au bureau, plus vous irez loin. »

Il semble logique de penser que plus vous passez de temps au travail, mieux vous réussirez. Or ce n’est pas toujours le cas. Rester longtemps au bureau ne signifie pas nécessairement que vous êtes plus productif/ve, ou que votre travail est de meilleure qualité. Au contraire, le fait de multiplier les heures de travail peut trahir une certaine inefficacité. Vos longues journées sont-elles la conséquence d’une mauvaise organisation, ou accordez-vous trop de temps aux tâches qui ne sont pas les plus prioritaires ? Alors veillez à prioriser vos tâches !

Faites également attention au risque d’épuisement professionnel, ou ‘burnout’. Quelques heures supplémentaires ne posent pas de problème si cela reste exceptionnel, mais en faire une habitude peut entraîner un stress important, une baisse de moral, voire des problèmes de santé. Si vous avez constamment l’impression d’être surchargé(e), discutez-en avec votre supérieur hiérarchique pour déléguer certaines de vos tâches ou vous faire aider par un collègue.

Commandement n°2 -- Toujours je réfléchirai avec soin avant d’accepter de nouvelles missions…
…au lieu d’accepter de nouveaux projets -- quels qu’ils soient -- dès que l’on vous les propose.
Se porter volontaire pour prendre en charge des dossiers supplémentaires est l’un des meilleurs moyens d’acquérir de nouvelles compétences et d’assurer votre évolution. Mais avoir les yeux plus gros que le ventre peut vous conduire tout droit au ‘burnout’. De plus, se proposer pour un projet auquel vous êtes mal préparé(e), voire que vous êtes incapable de gérer, peut vous faire régresser. En bref, ne vous surestimez pas. Réfléchissez de manière stratégique aux missions que vous acceptez. Avez-vous les connaissances, les compétences et l’expérience nécessaires pour les mener à bien ? Ou allez-vous rapidement vous retrouver complètement dépassé(e) ? S’il est bon de développer -- autant que possible -- de nouvelles aptitudes, ne proposez pas d’organiser une grande tournée commerciale si vos seules expériences en événementiel se résument à l’organisation d’un déjeuner d’équipe et d’une fête d’anniversaire.

Commandement n°3 -- Toujours j’analyserai une promotion sous l’angle de mon projet professionnel…
…plutôt que d’accepter toute promotion sans penser à sa carrière.
Lors de votre évaluation annuelle, votre supérieur hiérarchique vous remercie pour tout le travail fourni et pour votre implication au sein de l’entreprise, avant de vous offrir une promotion en récompense de vos efforts. Vous serez certainement séduit(e) à l’idée d’avoir un titre plus valorisant et un meilleur salaire. Réfléchissez toutefois aux autres conséquences. Les responsabilités associées au poste vous intéressent-elles vraiment ? S’il s’agit par exemple d’un poste d’encadrement, vous ne pourrez plus passer autant de temps à effectuer le travail que vous appréciez tant aujourd’hui ; vous devrez en revanche gérer les ressources, suivre l’avancement des projets, et résoudre des conflits. Réfléchissez également à l’équilibre entre votre vie professionnelle et votre vie privée. Si ce nouveau poste exige de rester plus longtemps au bureau ou de vous déplacer régulièrement, êtes-vous prêt(e) à en assumer les conséquences sur votre vie privée ?

Commandement n°4 -- Toujours j’entretiendrai mon réseau…
…au lieu de chercher exclusivement à impressionner ses supérieurs hiérarchiques.
Certes, votre manager a une influence décisive sur la réussite de votre carrière. Il/elle définit non seulement le type de missions qui vous sont confiées, mais peut également vous mettre en avant lorsqu’une opportunité d’évolution se présente. Cependant, votre manager n’est pas le seul à pouvoir contribuer à votre réussite. Ne sous-estimez pas l’importance de vos relations avec vos collègues. Exemple : vous devez conduire un projet dans des délais très serrés. L’aide d’un expert travaillant au sein d’un autre département vous est indispensable. Vous devez convaincre le directeur du département pour qu’il accepte de vous libérer ce collègue. Si vous connaissez bien l’assistant(e) du département, il/elle vous aidera à entrer en contact avec son manager -- plus rapidement que vous l’auriez fait par vos propres moyens. Par conséquent, entretenez et développez vos relations à tous les niveaux de l’entreprise.

Commandement n°5 -- Toujours je prendrai la parole à bon escient…
…et non pas comme un moulin à paroles
Il va de soi que personne n’a envie d’avoir une telle réputation. Néanmoins, passer chaque jour un peu de temps à discuter avec ses collègues à la fontaine à eau ou à la machine à café peut s’avérer bénéfique. C’est en apprenant à mieux connaître vos collègues sur le plan personnel que vous renforcerez vos relations. Toutefois, n’oubliez de le faire avec modération : si vos bavardages diminuent votre productivité ou gênent votre entourage, réfrénez-vous !

A propos de Robert Half Management Resources : 
Robert Half Management Resources, filiale du groupe Robert Half International, est le leader mondial du recrutement de Managers de Transition pour toutes les fonctions comptables et financières. Robert Half Management Resources est présente dans le monde avec plus de 140 bureaux (Europe, Amérique du Nord et Australie). En France, nos bureaux sont implantés à Paris, Versailles, Lyon, La Défense et Saint-Denis.
Son site Internet :
www.roberthalf.fr
Pour suivre Robert Half sur Twitter : http://twitter.com/RobertHalfFR