Icon hamburger

Plus de 4 travailleurs sur 10 âgés de plus de 35 ans travaillent actuellement pour un patron plus jeune

Alors que le mélange entre les différentes générations continue de s’accentuer dans nos milieux professionnels, la dernière étude menée par CareerBuilder montre que de plus en plus de travailleurs sont actuellement sous l’autorité de responsables plus jeunes.

Ainsi, 43% de salariés âgés de 35 ans et plus affirment qu’ils travaillent pour quelqu’un de plus jeune qu’eux. Cette proportion varie logiquement selon les différents groupes d’âges, puisque plus de la moitié (53%) des salariés âgés de 45 ans et plus déclarent avoir un patron plus jeune, suivis par 69% des travailleurs de 55 ans et plus. Cette enquête a été réalisée du 5 au 23 novembre 2009 auprès de 5 200 salariés.

Parfois, une situation avec des salariés plus âgés que leur patron peut créer certaines tensions.
16% des salariés de 25 à 34 ans déclarent qu’il était difficile de travailler avec un responsable plus jeune qu’eux, tout comme 13% des 35-44 ans. Parallèlement, seulement 7% des travailleurs âgés de 45 à 54 ans et 5% des personnes de plus de 55 ans indiquent avoir des réticences à être placées sous la direction d’un patron plus jeune.

Les répondants ont d’ailleurs précisé plusieurs raisons justifiant ce malaise :

- Les patrons plus jeunes agissent comme s’ils en savaient plus que les autres alors que ce n’est pas le cas,
- Les patrons plus jeunes se comportent comme s’ils étaient nommés de plein droit et n’ont pas gagné leur position,
- Ils ne savent pas manager
- Ils privilégient les jeunes salariés
- Ils ne donnent pas suffisamment de directives

«  Au moment où les entreprises doivent s’extirper de la crise, il est important que les salariés puissent travailler ensemble pour développer l’activité sans avoir à s’inquiéter des questions d’âge », explique Guillaume Limare, Directeur Marketing et Communication du Groupe CareerBuilder France. « Avec des groupes générationnels de plus en plus nombreux, les conflits peuvent aller crescendo. Les salariés jeunes et moins jeunes doivent avant tout reconnaitre les apports et l’expérience que chaque génération peut apporter. En oubliant leurs différences et en se concentrant plutôt sur leurs forces, les salariés de tous âges peuvent coopérer plus facilement et créer une ambiance de travail plus sereine et efficace. »

Méthodologie de l’enquête :

Cette enquête a été menée en ligne aux États-Unis par Harris Interactive © au nom de CareerBuilder.com parmi 5.231 salariés âgés de 18 ans et plus entre le 5 le 23 Novembre 2009.
Avec un échantillon aléatoire simple de 5 231 nous pouvons dire avec une probabilité de 95% que les résultats globaux présentent une erreur d’échantillonnage de + / – 1,35 points.