Vous êtes placé(e) sous la responsabilité d’un nouveau manager : comment mettre toutes les chances de votre côté ?

Les salariés observent actuellement de grands bouleversements sur leur lieu de travail. Que ce soit en raison de licenciements, d’une restructuration ou de mouvements de personnel, il est fort probable que vous vous retrouviez placé(e) sous la responsabilité d’un nouveau supérieur hiérarchique. Et parce que la relation que vous entretenez avec votre manager peut avoir un impact significatif sur votre carrière, il est essentiel de partir de bonnes bases avec un nouveau supérieur hiérarchique. Voici quelques conseils pour y parvenir.

Proposez votre aide aussi souvent que possible. Il est toujours difficile de prendre de nouvelles fonctions – et cela vaut pour tout le monde, y compris pour votre nouveau manager. Souvenez-vous de votre propre expérience, lorsque vous veniez d’être recruté(e) et, notamment, des occasions où vous auriez apprécié qu’on vous apporte un soutien. N’hésitez donc pas à discuter ensemble des projets en cours. De même, informez-le/la des prochaines échéances.

Faites preuve de souplesse. Votre nouveau supérieur hiérarchique aura sa propre manière de gérer les dossiers et de permettre à son équipe d’atteindre ses objectifs. Aussi, préparez-vous à l’éventualité que certaines de ses idées ne soient pas en phase avec les vôtres. Mais restez ouvert(e), car « différent » n’est pas nécessairement synonyme de « pire ». Et montrez-lui que vous êtes disposé(e) à tester de nouvelles approches.

Allez de l’avant. Durant ses premiers mois en poste, votre manager devra relever de nombreux défis. Il/elle cherchera à s’appuyer sur des collaborateurs capables de se surpasser. Faites-lui savoir ce que vous avez accompli dans le passé. Exposez-lui vos compétences. Proposez-lui de vous impliquer dans les projets à venir. Veillez à bien lui préciser les compétences que vous possédez et qui pourraient ne pas figurer dans la description de votre poste – par exemple, la connaissance d’un nouveau logiciel. Plus votre potentiel de contribution sera important, plus vous aurez de valeur aux yeux de votre employeur. Cela étant, n’en faites pas trop : votre entourage professionnel, y compris votre nouveau responsable, pourrait penser que vous faites du zèle.

Rappelez-vous que la patience est une vertu. Il vous a probablement fallu quelques mois avant de vous sentir à l’aise dans votre travail : il en sera certainement de même pour votre manager. Par exemple, s’il/si elle souhaite que vous fassiez le point avec lui/elle deux fois par semaine, dites-vous bien que ce n’est sans doute pas par méfiance quant à vos capacités. Il est fort probable que votre responsable veuille ainsi s’assurer de ne manquer aucune échéance.

Montrez-vous attentif/ve. Essayez également de mieux appréhender son mode de fonctionnement. Est-ce un manager qui souhaite superviser absolument tous les projets ou bien qui préfère déléguer ? Quel mode de communication privilégie-t-il/elle le plus souvent ? Quel est le moment le plus opportun pour lui soumettre les questions non urgentes ? Vous ne trouverez pas immédiatement les réponses à toutes ces interrogations, mais en prêtant attention aux habitudes et aux préférences de votre manager, vous établirez plus rapidement une relation productive.

N’oubliez pas : si vous apprêtez à connaître votre nouveau manager, il/elle doit également s’habituer à ses collaborateurs et, bien souvent, à un nouvel environnement de travail. Alors, ne soyez pas étonné(e) d’observer, chacun de votre côté, un certain temps d’adaptation. Dites-vous bien qu’en lui exprimant l’intérêt que suscite chez vous son expérience, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour développer une solide relation de travail.

A propos du groupe Robert Half :
▪ Fondé en 1948,
▪ Leader mondial du recrutement temporaire et permanent spécialisé,
▪ Coté à la Bourse de New York,
▪ Implanté en France depuis 1989,
▪ Intervient sur tous les métiers de la finance, de la comptabilité, de la banque, de l’assurance, du juridique et fiscal ainsi que de l’assistanat et du secrétariat,
▪ Présent à Paris, La Défense, Versailles, Saint-Denis, Massy, Lyon, Nantes, Lille et Aix-en-Provence,
▪ Compte plus de 360 bureaux dans le monde (Etats-Unis, Canada, Europe, Australie, Asie, Nouvelle-Zélande)
Robert Half International a été élue entreprise où il fait bon travailler par Best Workplaces édition 2008.
Son site Internet :
www.roberthalf.fr