Promotion : comment devenir le manager de ses anciens collègues ?

 

Dans le contexte économique actuel, les réorganisations sont chose courante, et vous pourriez bien vous retrouver soudain à superviser des collaborateurs qui étaient auparavant au même niveau que vous. Si le fait d’être promu à un poste d’encadrement peut s’avérer stimulant et marquer une nouvelle étape de votre carrière, cette évolution peut également entraîner un changement de dynamique dans vos relations avec vos collègues, et notamment avec ceux qui sont désormais placés sous votre responsabilité.

Pour réussir votre entrée en fonctions, vous devez impérativement établir des relations de travail positives avec les personnes dont vous êtes le supérieur immédiat. Vous devez également faire preuve d’autorité, aussi souvent que nécessaire. Voici quelques astuces pour vous aider à réussir cette transition et passer du statut de collègue à celui de manager.

Prenez contact avec votre équipe. L’une des premières choses à faire est d’organiser des rendez-vous individuels avec tous les collaborateurs placés sous votre responsabilité directe. Durant cet entretien en « one to one », assurez-vous que chacun d’entre eux a bien intégré les points suivants :

Sa fonction au sein du service, et notamment l’étendue précise de ses responsabilités. Ses responsabilités ont pu évoluer suite aux derniers remaniements d’équipes ou à l’évolution des axes stratégiques de l’entreprise.
Vos attentes et ce qui les différencie de celles de votre prédécesseur. Par exemple, vous pouvez demander à l’un de vos collaborateurs d’effectuer une veille sur la concurrence qui peut vous être fort utile notamment lors de la réponse à des appels d’offre. Vous pouvez également demander à un collaborateur confirmé de prendre plus de responsabilités.
Qui doit rendre compte de quoi et à quelle fréquence.

Ces entretiens vous permettront également de mieux appréhender vos collaborateurs et leurs objectifs professionnels, et vous donneront des idées pour les aider à atteindre ces buts. Enfin, donnez la possibilité aux membres de votre équipe de formuler leurs questions ou d’exprimer leurs inquiétudes quant à l’évolution du management, pour que vous puissiez travailler ensemble et résoudre les points d’achoppement avant qu’ils ne deviennent des problèmes.

Fixez des limites. S’il est assez simple d’assimiler la nature et l’étendue de vos nouvelles responsabilités, il est souvent moins aisé d’en saisir toutes les subtilités. Par exemple, est-il approprié de sortir prendre un verre avec votre équipe après le travail ? Pouvez-vous vous permettre de plaisanter avec vos collègues comme vous pouviez le faire auparavant ? Il n’existe pas de recette miracle en la matière mais une chose est sûre : à des fonctions d’encadrement, vous devez fixer des limites.

Par exemple, dans votre ancien poste, vous pouviez faire part à vos collègues de votre frustration quant à certaines décisions prises par les managers de l’entreprise. Maintenant que vous en faites partie, vous devez montrer l’exemple et faire preuve de discrétion. Si vous pouvez proposer votre soutien et vos conseils, vous devez en aucun cas vous plaindre, même si vos récriminations vous semblent inoffensives.

Pas de favoritisme. Même si vous vous sentez plus proche de certains de vos ex-collègues, gardez bien à l’esprit que vous êtes le manager de toute l’équipe et qu’à ce titre, vous devez porter la même attention et montrer le même respect à l’égard de chacun de vos collaborateurs. Par exemple, n’assigner les tâches les plus intéressantes qu’à certaines personnes est une forme de favoritisme. Pire, ne porter d’attention particulière qu’à un cercle restreint de collaborateurs peut vous conduire à négliger d’autres membres de votre équipe, pourtant talentueux. En tant que manager, il vous appartient de veiller à ce que chaque individu contribue de façon positive à l’organisation. Vous devez donc répartir les projets de manière équitable et prendre garde à ce que la charge de travail de chacun reste raisonnable.

Soyez ferme aussi souvent que nécessaire. Malgré tous vos efforts, certains de vos collaborateurs essaieront peut-être de remettre en cause votre autorité en négligeant certaines de vos instructions, en ne respectant pas les délais ou en arrivant systématiquement en retard aux réunions. Soyez intraitable dans ces situations. Chaque membre de votre équipe doit connaître vos attentes ; les problématiques de performance doivent être abordées et précisées. Vous pourriez être tenté de relâcher un peu la pression, et plus particulièrement vis-à-vis des personnes que vous connaissez bien pour avoir été leur collègue pendant de nombreuses années, mais prenez garde : en allant dans ce sens, vous risquez d’encourager le type de comportement que vous souhaitez précisément proscrire.

Faites-vous accompagner. Même si votre nouveau poste de manager vous paraît très exigeant, gardez à l’esprit que vous n’êtes pas le premier ou la première à l’occuper. Il y a fort à parier qu’au sein de votre société, d’autres personnes ont été confrontées à la même problématique, à savoir devenir le manager de ses anciens collègues. Rapprochez-vous de ces personnes. Interrogez-les sur la démarche qu’ils ont suivie pour franchir ce cap avec succès et sur les écueils qu’ils ont pu rencontrer.

Devenir manager constitue souvent la première étape de la progression de votre carrière. Ne laissez pas une transition mal gérée freiner cette progression. En communiquant ouvertement avec votre équipe, en fixant des limites et en demandant conseil auprès d’autres managers expérimentés, vous passerez brillamment du statut de collaborateur à celui de manager apprécié.

A propos du groupe Robert Half :

Fondé en 1948,
Leader mondial du recrutement temporaire et permanent spécialisé,
Coté à la Bourse de New York,
Implanté en France depuis 1989,
Intervient sur tous les métiers de la finance, de la comptabilité, de la banque, de l’assurance, du juridique et fiscal ainsi que de l’assistanat et du secrétariat,
Présent à Paris, La Défense, Versailles, Saint-Denis, Massy, Lyon, Nantes, Lille et Aix-en-Provence,
Compte plus de 360 bureaux dans le monde (Etats-Unis, Canada, Europe, Australie, Asie, Nouvelle-Zélande)
Son site Internet : www.roberthalf.fr

Image: © Aamon – Fotolia.com