Icon hamburger

Mentir sur son CV, quels sont les risques ?

Pas de scrupule à transformer un stage en CDD, à gonfler vos diplômes ou inventer une expérience en entreprise… Vous allez changer d’avis !

Même si la pratique est courante dans certains secteurs, il est important de connaître les risques.

Si vous êtes découvert pendant le recrutement… Mentir sur le papier, c’est une chose, ne pas faire de lapsus en entretien, c’en est une autre. Les professionnels du recrutement son aguerris à croiser les questions pour repérer mensonges et omissions des candidats. De plus les entreprises et les cabinets de recrutements contrôlent souvent les informations de votre CV. Les recruteurs font aussi appel à des entreprises spécialisées dans la vérification de CV, qui sont encore plus efficaces. Vous n’avez aucune chance de pouvoir les bluffer.

Pris en flagrant délit de mensonge, vous êtes évidemment écarté du processus de recrutement en cours. Plus grave, votre nom est entaché de discrédit. Or les entreprises et les cabinets de recrutement communiquent ce genre d’informations entre elle. Vous risquez d’être sur la « black list » des candidats à éviter.

Si vous êtes démasqué une fois recruté… Même passé l’épreuve des entretiens, la partie n’est pas gagnée pour autant. Si vous avez gonflé vos compétences ou vos expériences, serez-vous à la hauteur des missions que l’on vous demande ? Si vous avez caché l’existence d’enfants, comment expliquerez-vous votre absence s’ils sont malades ? Si vous avez menti sur votre âge, votre numéro de sécurité sociale vous trahira certainement.

Averti de vos mensonges, votre employeur risque de ne plus vous faire confiance. Et la période d’essai de s’arrêter net pour ce motif.

Si votre mensonge est une escroquerie…Certains métiers, comme médecin, avocat, expert-comptable… sont strictement encadrés par la loi. Vous pouvez être poursuivi en justice pour usage frauduleux d’un titre ou d’une fonction dont vous ne disposez pas.

Alors pour présenter patte blanche au recruteur, vous pouvez de votre propre initiative faire contrôler et certifier votre CV, pour un coût de 39 à 75 euros.

Pour en savoir plus

le site du CERIV