Icon hamburger

Ingenieur Developpement de Composants

Principales missions

  • Concevoir les circuits intégrés spécifiques, dits ASIC (Application Specific Integrated Circuit) à partir d’un cahier des charges.
  • Faire réaliser des prototypes.
  • Procéder aux simulations et aux différents tests.
  • Mettre en production les circuits.
  • Assurer la veille technologique.

Formation

Les postes peuvent être offerts à des jeunes diplômés. Toutefois, pour les circuits complexes, la préférence sera donnée à une personne avec expérience.

  • École d’ingénieurs en électronique ou télécoms
  • DEA/DESS en électronique ou en informatique

Compétences professionnelles

  • Connaître l’architecture des processeurs.
  • Posséder les techniques des ASIC.
  • Maîtriser les langages de programmation.

Profil

  • Rigueur
  • Curieux et passionné par la technique
  • Intérêt pour le travail de laboratoire
  • Facultés de concentration

Salaire

Un ingénieur développement de composants débutant gagne entre 25 et 35 k€. Après quelques années d’expérience, la fourchette de rémunération sera comprise entre 35 et 55 k€.


Évolution professionnelle

L’ingénieur développement de composants va acquérir une spécialisation qu’il va pouvoir revendre en tant qu’expert. Il pourra également se tourner vers le management de laboratoires de recherche.

La parole aux professionnels
Fabienne Larroque, ingénieur technologue de composants électroniques chez FagorBrandt

Quel a été votre parcours ?

Après l’obtention d’une maîtrise EEA (électronique, électrotechnique et automatique), j’ai suivi un DESS en Conception, mise en œuvre et qualité des composants électroniques et optoélectriques. Cette formation très complète m’a permis de voir tout ce qui tourne autour des composants, non seulement la programmation, mais aussi la gestion et la comptabilité. Je me rends compte que ces deux dernières matières m’aident énormément dans mon travail actuel.

En quoi consiste votre métier ?

Il s’agit de faire de la qualification et de l’analyse de composants. Actuellement, je m’investis sur la standardisation des composants. Trop souvent, les équipes travaillent de leur côté et développent des produits différents qui pourraient être identiques. Avec la standardisation, on pourra regrouper les achats et ainsi réduire les coûts.

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier d’ingénieur technologue de composants électronique ?

Le travail est très intéressant, car très varié. D’une part, en tant que responsable au niveau du groupe, j’interviens sur tous les sites. D’autre part, je m’occupe de différents secteurs (cuisson, lavage, froid), ce qui est synonyme d’une grande variété de produits et implique un travail d’équipe avec le développeur électronique, le responsable laboratoire, les achats ou encore la qualité.