Icon hamburger

Architecte Technique

Principales missions

  • Participer à la définition des infrastructures techniques des SI.
  • Préconiser des solutions techniques et chiffrer les infrastructures à mettre en œuvre.
  • Vérifier et analyser les impacts techniques des nouvelles solutions.
  • Conseiller les équipes chargées de la réalisation.
  • Participer à tout nouveau projet ayant une incidence sur l’architecture technique ou organisationnelle.

Formation

  • Bac +5 : école d’ingénieurs

Une expérience professionnelle de 5 à 10 ans est requise pour le poste d’architecte technique en :

  • développement
  • exploitation
  • conduite de projet

Compétences professionnelles


Posséder une très bonne connaissance dans les domaines suivants :

  • Architecture technique
  • Serveurs d’application
  • Systèmes de gestion des bases de données relationnelles (SGBDR) et Open source
  • Systèmes d’exploitation Microsoft, Unix et Linux
  • Outils de sécurité
  • Systèmes de stockage et sauvegarde

Profil

  • Capacités d’analyse et de synthèse
  • Pragmatisme
  • Adaptabilité relationnelle
  • Curiosité et imagination
  • Qualités rédactionnelles

Salaire

Le salaire moyen d’un architecte technique est de 42 K€. La rémunération est comprise dans une fourchette allant de 32 à 55 K€. Un architecte très expérimenté avec d’importantes responsabilités peut gagner jusqu’à 90, voire 100 K€.

Évolution professionnelle

L’architecte technique peut évoluer vers le management en prenant la responsabilité d’une équipe d’architectes. Il peut aussi s’orienter vers l’expertise ou le conseil de haut niveau.

La parole aux professionnels
David Malfilâtre, architecte technique

David Malfilâtre a travaillé pendant sept ans comme architecte technique de réseau système. Après un DUT et une licence en informatique, il est entré dans une société de services qui lui a permis de se confronter à des expériences diverses. Il a commencé comme administrateur système, responsable de déploiement, responsabilités auxquelles se sont adjointes celles d’architecte technique après quelques années d’expérience. Aujourd’hui, il se lance à son compte comme conseiller technique.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans ce métier?

Les défis techniques. Par exemple, j’ai mis en place le portail vidéo mobile Orange. C’est un produit qui venait juste de sortir, et il fallait travailler dessus pour en extraire la quintessence. C’est cette confrontation technique qui m’intéresse le plus.

Et ce qui vous plaît moins?

Sans doute la partie stratégie : cette profession demande d’user de beaucoup de persuasion pour imposer son projet. Ça se rapproche beaucoup d’un jeu d’échec avec plusieurs partenaires. Et c’est parfois fatigant.

Est-ce un métier prometteur?

Oui, très certainement. Il s’agit vraiment d’une belle orientation de carrière pour quiconque s’implique et est tenace. Je suis devenu architecte technique après 3 ans. Ce qui m’a servi, c’est de travailler pour de gros groupes mais dans des structures de taille réduite : cela donne de beaucoup plus grandes opportunités d’obtenir des postes à responsabilité. L’évolution peut être vraiment facile dans ce type de structures.
Et travailler avec beaucoup de partenaires peut conduire à la gestion de projets, et à leur pilotage.