Webdesigner

Principales missions

  • Cibler les besoins de l’entreprise en prenant en compte l’image institutionnelle, les objectifs marketing et les moyens techniques et financiers.
  • Établir la charte graphique et l'identité visuelle du site web.
  • Réaliser la maquette : choisir la place des photos, la taille des caractères, les couleurs.
  • Concevoir les illustrations, les animations, les typographies.
  • Respecter les contraintes ergonomiques définies lors de la création du projet.
  • Assurer le suivi et la mise à jour de tous les éléments graphiques.
  • Dans certains cas, chercher à développer la fréquentation du site web par les techniques de référencement.

Formation

  • bac +3/4 : école des beaux-arts, école d'arts appliqués
  • BTS ou DUT en informatique complétés par une formation en graphisme


Compétences professionnelles

  • Maîtriser les logiciels de création web, de graphisme et d’animation : Dreamweaver, Photoshop, Illustrator, Firework, Flash…
  • Connaître parfaitement les langages HTML et Java Script
  • Posséder les notions nécessaires en termes de référencement et d’ergonomie
  • Avoir des compétences créatives et artistiques

Profil

  • Doit avoir une certaine sensibilité artistique, un goût esthétique
  • Apprécie le travail d’équipe mais sait aussi être autonome
  • Doit être inventif, réactif, dynamique, patient
  • Est doté d’une grande capacité d’écoute
  • Sait être curieux et se mettre au courant des dernières tendances et évolutions technologiques
  • Sait s’adapter aux impératifs de commandes


Salaire

Selon son niveau d’expérience, le salaire d'un webdesigner peut varier entre 22 k€ et 40 k€ par an.

 

Évolution professionnelle

Au bout de quelques années, un webdesigner pourra prétendre à un poste de directeur artistique.

 

La parole aux professionnels

Fabien Lesbordes, webdesigner free lance

Vectanim.com

 


Quel a été votre parcours ?

J’ai à la base une formation de commercial, mais je me suis rendu compte que ce n’était pas tout à fait pour moi. Je me suis donc formé tout seul au webdesign en lisant beaucoup d’ouvrages et en créant mon propre site Internet que je n’ai cessé d’améliorer au fur et à mesure des compétences que j’acquérais. Ensuite, pour que mon CV soit vraiment crédible, j’ai suivi diverses formations qui ont solidifié mes bases.

Pourquoi le webdesign en particulier ?

J’ai travaillé avec des webmasters, des ergonomes et il est vrai que parfois les frontières entre les diverses spécialités sont très fines. Personnellement, je me suis dirigé vers le webdesign car la charte graphique est un outil de communication primordial et je trouve très enrichissant de travailler en collaboration avec ses clients sur cette question ; proposer des idées, des maquettes afin de coller le plus harmonieusement possible aux attentes des internautes.

Pensez-vous que le webdesign est un métier d’avenir ?

J’ai aujourd’hui 30 ans, et j’ai manqué l’explosion du monde de l’informatique au début des années 2000. Pourtant, 8 ans après, le marché se porte encore bien. Le plus difficile, lorsqu’un webdesigner exerce comme free lance, c’est de se créer un réseau de contacts et de clients. C’est pourquoi la visibilité est primordiale afin de toucher le plus de clients potentiels possible. Pour cela, j’actualise toujours mon portfolio sur Internet afin que mes futurs clients puissent voir mes travaux et ce dont je suis capable.